· 

Fabriquer une orgonite

Du 9 au 23 décembre, le cabinet se transforme en atelier de fabrication d'orgonites. Avec la période des fêtes de fin d'année, c'est l'occasion de partager un peu de créativité, de joie et d'énergétique avec les personnes inscrites en atelier.

Une orgonite, c'est quoi ?

Wilhelm Reich
Wilhelm Reich

Le nom orgonite est dérivé du nom orgone, terme donné par Wilhelm Reich en 1947 à l'énergie vitale omniprésente. L'orgone peut être également appelé Chi ou Ki, Prana, Ether, Elan vital ou cinquième élément suivant les cultures.

Wilhelm Reich, savant, chercheur et inventeur du XXème siècle, consacra plus de 20 ans d'étude à l'orgone. Il découvre que l'orgone est attirée et absorbée par la matière organique, ainsi que par les substances métalliques, mais que ces dernières ne la gardent pas et la renvoient aussitôt. Afin d'emmagasiner cette énergie, il créa plus tard les accumulateurs d'orgone.

Il découvrit par la suite que cette énergie vitale peut devenir négative : lorsqu'elle devient morte et stagnante (dans le corps ou l'atmosphère) ou qu'elle entre en contact avec certaines pollutions : technologies électromagnétiques ou radioactives diverses telles que télévision, radio, micro-ondes, nucléaire, ligne haute tension ; ou psychiques telles que les pensées et les émotions négatives, le mensonge, la violence... Lorsqu'elle devient négative,  l'orgone détériore alors ce qui est vivant, humains, animaux, végétaux.

 

En 1992 le savant Karl Hans Welz découvrit que le mélange de matériaux organiques, résine (chaîne de polymère de carbone) et de métal transformait les perturbations négatives accumulées par l'orgone en énergie positive. Il a donné le nom d'orgonite à cette composition. Un autre chercheur, Don Croft, améliora par la suite le procédé en ajoutant dans l'orgonite du cristal de roche qui permet de réorganiser l'orgone mais aussi d'être un réservoir d'information. L'orgonite devient alors une matrice capable de capter l'énergie négative, de la filtrer et de la transmuter en énergie positive.

 

Les orgonites sont donc des transmuteurs d'énergie. Ce sont des objets qui, de façon générale, favorisent le vivant. Elles sont entre autre capables de neutraliser les effets négatifs des pollutions électromagnétiques (ligne haute tension, antennes et tours de téléphones mobiles, ordinateur, wi-fi, portable, télévision, jeux vidéo, appareillages électriques et/ou électronique...).  Elles sont généralement connues pour : 

  • purifier et stabiliser l’habitat,
  • dynamiser le système énergétique,
  • assurer une meilleure croissance des végétaux (plantes d’intérieur, potager, arbres.....),
  • favoriser la vie sous toutes ses formes,
  • assainir l’atmosphère des véhicules,
  • diminuer la sensation de fatigue et les tensions musculaires,
  • améliorer la qualité du sommeil, augmenter la faculté de récupération,
  • modifier la qualité énergétique de son environnement,
  • harmoniser les lieux,
  • favoriser le centrage, la méditation, l'éveil,
  • protéger de certaines influences négatives.

Différentes fabrications possibles

Au fur et à mesure des recherches sur l'orgone, les appareils destinés à capter cette énergie vitale ont évolués.

 

1. Reich : métal et matière organique.

L'accumulateur d'orgone, inventé par Wilhelm Reich dans les années 1940 fut le premier de ces appareils. Le travail initial de Reich sur la question de l' énergie biologique commença dans les années 20, lorsqu'il était l'élève de Sigmund Freud. Les nombreux travaux cliniques de Reich l'amenèrent à observer des flux ou courants végétatifs de l' énergie émotionnelle dans le corps. C'est en poursuivant ses recherches sur cette énergie vivante que Reich observa une forme atmosphérique libre de cette même énergie qu'il nomma  l'orgone. Il développa des moyens d'amplifier les effets d'accumulation de l'énergie d'une enceinte, principalement en multipliant les couches de métal et de matières organiques. Il n'utilisa aucune électricité, aucun magnétisme, aucun électromagnétisme ni aucune radiation nucléaire dans ces structures d'accumulation, qui étaient entièrement passives de conception. Ces enceintes spéciales furent dès lors appelées accumulateurs d'énergie orgonale. L'accumulateur était constitué d'une enceinte composée de plusieurs couches de métal et de matière organique. Certains auteurs familiers des sites archéologiques ont émis l'hypothèse que les principes de l'énergie vitale étaient connus et utilisés par les peuples anciens. Des buttes et structures anciennes comportent une succession de couches caractéristiques, utilisant de la terre argileuse et des pierres à haute teneur en fer recouvertes d'autres couches d'humus riche en matière organique ou de tourbe. Ces constructions s'apparente très fortement à certains accumulateurs d'orgone fabriqués avec des boîtes métalliques ensevelies dans une riche terre noire sans insecticides ni herbicides. On pourrait donc supposer que cette technologie soit connue depuis très longtemps. Néanmoins, avec cette composition de couches successives, Reich remarqua que les appareils semblaient accumuler de plus en plus de cette énergie mais que, placés au contact de rayonnement électromagnétique ou radioactif (télévision, ordinateur, induction, antenne ... ), l'orgone se transforme alors en énergie négative (effet oranur). L'utilisation de l'accumulateur d'orgone n'était donc pas recommandé dans ce cas. Avec l'accumulateur d'orgone, l'énergie était accumulée mais pas transmutée.

 

2. Welz : métal, matière organique et résine.

Il faut attendre 1992 et Karl Hans Welz pour que le premier générateur d'orgone apparaisse. Originaire du Tyrol en Autriche, K. Welz fait preuve, dès son plus jeune âge, d'une incroyable aptitude pour la science et l'astronomie. Adolescent, il aimait particulièrement l'astrophysique, les mathématiques et la physique. Plus tard, il est devenu profondément fasciné par l'hypnose. Il étudia le Hatha Yoga, les runes, la magie, plusieurs essais sur l'énergie vitale et des techniques telles que le voyage astral et la clairvoyance. Il s'intéressa ensuite à la sémantique générale, la radionique, la psychologie reichienne et la physique des orgones en Afrique du Sud, en Suisse, à Berlin-Ouest et aux États-Unis. Après son arrivée aux États-Unis, il construit ses premiers accumulateurs d'orgone. Welz s'est ensuite consacré à développer un modèle mathématique pour expliquer ce phénomène.

On lui attribut l'ajout de la résine aux accumulateurs de Reich : en ajoutant un composant avec de longues chaînes carbonées (résine ou sucre) et en conservant l'alternance de couches métalliques et minérales, on obtient un accumulateur d'orgone capable de transmuter l'énergie. C'est le type d'orgonite que l'on trouve le plus fréquemment.

 

3. Croft : métal, matière organique, résine et cristal

En 2000, on attribue à Don et Carol Croft la dernière modification aux orgonites en y ajoutant un cristal qui sert de support à de l'information ainsi qu'une spirale de cuivre enroulée autour de ce cristal créant un vortex qui amplifie et oriente l'énergie de l'orgonite. Avec cette dernière fabrication, l'orgonite devient un objet énergétique programmé. L'information présente dans l'orgonite dépend alors du fabricant.

 

Il existe quelques explications sur le fonctionnement scientifique des orgonites, notamment leur influence sur l'ionisation de l'air, mais celles-ci ne sont pas reconnues par la communauté et il faudrait prendre le temps de regarder en profondeur les recherches de Reich et Welz pour en comprendre réellement le fonctionnement.

Fabriquer votre propre orgonite

Ingrédients

Les essentiels :

  • de la résine époxy d'inclusion (telle que Cléopatre cristal diamond
  • des copeaux de métal (cuivre, laiton, acier, zinc, alu...)
  • des minéraux de votre choix (taille chips ou mini pierres roulées
  • des moules (les moules à gâteaux en silicone lisse fonctionnent très bien)

Ces ingrédients vous permettent de fabriquer une orgonite simple, sans connaissances énergétiques, accessible à tous (Welz). Pour une orgonite programmée, il vous faudra en plus :

  • du fil de cuivre (pour la double spirale)
  • un support de programmation (eau ou cristal de roche)

Les plus :

  • un agent de démoulage en spray (pour protéger un peu vos moules)
  • symboles énergétiques décoratifs de votre choix (om, lotus, fleur de vie, bouddha, triskell...) 
  • éléments décoratifs autres en métal (feuilles, arbres...)
  • feuille d'or ou de métal
  • paillettes, pigments
  • colorants pour résine ou peintures pour le vitrail
  • autres objets décoratifs

Ondes de forme et symboles

Tout ce qui est inanimé émet un rayonnement énergétique qui se condense localement autour de l'objet en une onde de forme.  Un peu comme les rayonnements de nos corps énergétiques qui sont de moins en moins denses au fur et à mesure que l'on s'éloigne du corps physique, chaque objet possède également un rayonnement qui aura la même forme que lui, tout autour de lui. Ainsi une orgonite en demi-sphère émettra un rayonnement sous la forme d'un dôme alors qu'une orgonite en pyramide émettra sous la forme d'une pyramide plus grande autour d'elle. Le choix de la forme de votre moule aura donc une influence sur le rayonnement de l'orgonite. Il est conseillé de choisir des moules de forme harmonieuse ou avec un signification particulière. Ainsi une pyramide qui respecte les dimensions du nombre d'or comme celle de Gizeh aura un impact vibratoire plus important qu'une pyramide de dimensions quelconques.

 

D'autre part, chaque dessin, chaque symbole, émet également de l'information que l'on appelle aussi onde de forme ou dessin dynamique. Le choix de vos éléments décoratifs sera donc important et pourra influencer l'énergie de votre orgonite. Connectez vous aux symboles que vous choisissez pour vérifier leur impact sur vous. L'énergie d'une fleur de vie est différente de celle d'un cube de métatron qui sera encore différente d'un om ou d'un triskell.

Procédé

Afin d'obtenir de belles couches ou un effet d'objets "flottants" dans l'ogonite, il est nécessaire de procéder en plusieurs couches. Le moule étant posé à l'envers par rapport à l'objet terminé, votre première couche correspondra donc à ce qui se trouve tout en haut de votre orgonite. Il vous faudra donc raisonner à l'envers, et prendre en compte la gravité ! Comme j'utilise une résine époxy avec catalyseur, il faut 48h de séchage entre chaque couche et tout objet fini par se stabiliser au fond de sa couche (merci Newton).

Par exemple, l'orgonite ci-contre a été fabriquée avec quatre couches, coulées dans cet ordre dans le moule :

  • le triskell
  • les perles et la corne
  • la cornaline
  • la double spirale de cuivre

Travail de la résine

La résine époxy est un polymère liquide thermodurcissable à deux composants. Au-delà des définitions techniques, la résine époxy est un produit liquide qui, si exposé à une température minimale de 10 à 15°C, commence à catalyser et devient solide. Vous aurez donc deux flacons à disposition, l’un contenant la résine “A” et l’autre le durcisseur “B”. Une fois mélangés dans les bonnes quantités, la réaction chimique de catalyse commence et la résine durcit totalement en 48h. Il faut généralement deux volumes de A pour un volume de B, les quantités étant indiquées sur les flacons. 

Une fois que vous avez préparé vos deux composants, versez dans un récipient A et B, la résine doit être correctement mélangée. Lorsque vous mélangez, vous devez changer de sens régulièrement et surtout bien racler les cotés de votre récipient, tout en évitant de faire trop de bulles. Si besoin, mélangez la résine plus longtemps, mais de manière plus délicate ou laisser reposer quelques minutes, pour faire remonter les bulles d’airCette phase est fondamentale, si votre mélange n’est pas effectué correctement, au niveau moléculaire, votre mélange ne sera pas homogène, votre résine ne durcira pas ou partiellement.

Toutes les résines n'ont pas la même rétractation au séchage. Ainsi la résine Cléopatre est assez stable alors que la résine Epodex a un retrait plus important ce qui provoquera des irrégularités sur la surface de votre orgonite.

 

Pour avoir une bonne finition, je vous conseille de couler d'abord votre couche de résine dans votre moule puis d'y inclure les éléments que vous souhaitez et non l'inverse. Vous prendriez le risque que la résine n'ait pas intégralement englobé l'objet ce qui provoquerait des irrégularités sur la surface de votre orgonite.

 

Il est possible de teinter votre résine avec des colorants spécifiques ou des pigments. Certaines peintures pour vitrail fonctionnent également très bien à la condition d'en maîtriser le dosage. Vous pouvez également trouver des pigments dans les fards à paupières premier prix qui se mélangent parfaitement bien. Par exemple, l'orgonite bleue ci-contre a été fabriquées en 5 couches : le lemniscat, les feuilles d'or et paillettes, le lapis-lazuli, une couche transparente avec la double spirale et une couche teintée bleue.

 

Programmation des orgonites

Pendant la dernière étape de fabrication, l'eau est programmée avec différentes énergies, ce qui conférera à l'orgonite sa vibration. Cela signifie que l'espace dans lequel vous travaillez énergétiquement doit être préparé afin qu'il soit le plus propice possible. Il est en de même pour la préparation de l'énergéticien. Cette étape nécessite la recherche d'une qualité satvique (pour vous familiariser avec les qualités énergétiques, vous pouvez consulter mon article sur les gunas ).

Spirales dextrogyre (élévation) et lévogyre (ancrage)
Spirales dextrogyre (élévation) et lévogyre (ancrage)

La programmation de l'eau ou du cristal (préalablement nettoyé) peut alors commencer et se fait en connexion avec Wilhelm Reich qui est à l'origine des orgonites. Parmi les énergies, j'introduis les quatre éléments (feu, eau, terre, air) en équilibre ainsi que les 7 métaux sacrés des bols tibétains (en lien avec nos 7 chakras), chaque métal étant en connexion avec une planète : or (Soleil), argent (Lune), mercure (Mercure), cuivre (Vénus), fer (Mars), étain (Jupiter), plomb (Saturne) puis les énergies de la stéatite et de la shungite. Je programme également les lettres de feu et les lettres hébraïques, des énergies de protection contre les malédictions, les magies, les envoûtements et les entités, des énergies de verticalisation et de droiture, d'éveil, de transmutations, de féminin et de masculin sacrés et enfin un lien avec la Source. 

 

La double spirale de cuivre est ensuite trempée dans l'eau programmée puis placée à la fin du processus de fabrication. Je privilégie les spirales lévogyres qui ancrent. Attention ! Celles-ci doivent être placées dans l'autre sens au moment de la fabrication (puisqu'elles se retrouveront à l'envers lors du démoulage).

La surprise !

Votre orgonite est terminée et vous avez attendue que la résine soit bien durcie. C'est alors l'étape du démoulage !

La fabrication d'orgonite ne se passe jamais exactement telle qu'on l'imagine et vous aurez toujours la surprise du rendu final de votre création. Et peut être qu'avec le temps, c'est l'orgonite elle-même qui vous soufflera intuitivement ce qu'elle souhaite avoir comme composition !



 

ÉCRIT PAR :

AURIGAE - Claire Le Baron

 

Formatrice, conférencière et auteur, j'ai changé de carrière en 2015 pour devenir thérapeute énergétique à plein temps.  A l'origine ingénieur de recherche spécialisée dans la modélisation des ondes et le vibratoire, je fais à présent des ponts entre les sciences et ma compréhension de l'énergétique.

Me découvrir          Les formations          Les séances individuelles

Écrire commentaire

Commentaires: 0