· 

La Terre monte-t-elle en fréquence ?

Depuis plusieurs années, on entend dire, dans les sphères énergétiques et New Age, que la Terre monte en fréquence et que cela prépare le passage de la 3D à la 5D. Luc Bodin dans un article de juillet 2021 observait le taux vibratoire de la Terre s'envoler et identifiait la résonance de Shumann comme étant "un reflet indirect de celui-ci". Puis dans l'article suivant il nous informe que  "Le taux vibratoire de la Terre (on pourrait dire sa fréquence) s’élève de manière très importante depuis le 15 juillet dernier. Il est passé d’environ 50.000 UB à 155.000 UB à la fin du mois de juillet" annonçant un portail de lumière jusqu'en décembre 2021.

 

J'ai passé toute une partie de ma vie comme ingénieur de recherche en mathématiques appliquées, spécialisée dans la modélisation de la propagation des ondes sonores et des vibrations. Alors quand je me suis tournée vers l'énergétique, il y a maintenant plus de dix ans, j'ai été surprise de constater que l'on parle également beaucoup de vibration, de taux vibratoire et parfois de fréquence.

 

Mais de quoi parle-t-on réellement ? Et qu'est ce que la fréquence de la Terre ?

 

taux vibratoire et Bovis

Dès que l’on s’intéresse au monde subtil, la notion de vibration est partout. On apprend que tout est vibration et que tout a une fréquence ou un taux vibratoire et qu’il se mesure en Bovis ! On nous parle également d’électromagnétisme, de l’influence du son, de la lumière, bref de n’importe quel type d’onde, et que le Bovis serait basé sur l’angström, qui est en fait une unité de distance…

 

Chez les radiesthésistes, personnes capables de détecter avec un pendule les radiations qu'émettraient certains corps, l’utilisation de l’unité Bovis est très répandue. Elle sert à mesurer le taux ou la fréquence vibratoire d’un objet, d’un être vivant, d’un lieu… On peut ainsi lire dans des articles que le taux vibratoire d’une personne en bonne santé était situé entre 6500 et 9000 mais que depuis 2014, elle se situe plutôt autour de 12500, à cause d’une augmentation du taux vibratoire de la Terre. On peut également lire que certains lieux dit sacrés vibrent à plusieurs millions d’unités Bovis. Et enfin qu’une unité Bovis équivaut à un angström. Pour mieux comprendre tout cela, revenons d’abord sur les expériences de Bovis.

La naissance de l'unité Bovis

Alfred Bovis était un quincailler, né à Nice en 1871 et décédé en 1947. Vers les années 1930, il cherche un moyen de mesurer la qualité des aliments et leur énergie vitale. Il avait donc conçu une règle graduée de 0 à 10000 sur laquelle il cherchait une valeur au pendule. Il compara ainsi des aliments fraîchement cueillis à des aliments ayant quelques jours, en conserve ou pourris. Ainsi, une pomme fraîchement cueillie avoisinerait les 7000, vendue aux halles après quelques jours vers 3000 et les conserves 0. L’unité Bovis (UB) était née. Les radiesthésistes ont par la suite extrapolé bien au-delà des 10000UB pour des utilisations qui sortent du cadre des expériences originelles d’Alfred Bovis.

 

Si l'on regarde ce point avec une démarche scientifique, une modélisation n'est valable que dans un cadre donné. Pour généraliser le modèle, il faut alors reprendre l'étude pour enrichir l'expérience avec d'avantage de résultat. Le fait que les radiesthésistes utilisent l'unité Bovis pour bien autre chose que l'énergie vitale des aliments pose déjà problème car rien ne prouve que cela fonctionne ou ait du sens.

De plus, suite à quelques discussions avec des radiesthésistes énergéticiens utilisant le Bovis et à mes propres expériences, j’en suis venue aux mêmes conclusions que Stéphane Cardinaux, géobiologue suisse reconnu : le Bovis est une unité variable qui dépend grandement de la personne qui mesure !

Le taux vibratoire

Le problème de la répétabilité de la mesure vient dans un premier temps de la quantité mesurée : le fameux taux vibratoire.

Lorsque l'on cherche une définition du taux vibratoire dans la littérature énergétique ou new age standard, voici ce que l'on peut trouver :

"Le taux vibratoire permet de mesurer le niveau des énergies subtiles qui se dégagent de toutes choses, comme par exemple les objets, les végétaux, les minéraux, l’alimentation, l’eau, le corps humain, les corps subtiles, les animaux, les énergies environnantes, un lieu, etc… Absolument tout ce qui existe de visible ou d’invisible est composé de vibrations énergétiques qu’il est possible de mesurer."

"Tout être humain possède un taux vibratoire définissant la fréquence d’énergie correspondante à son degré d’évolution spirituelle ; c’est la nature et le degré de son énergie qui caractérisent son taux vibratoire."

 

Il y a déjà une confusion entre taux vibratoire et fréquence. Il y a également confusion avec l'intensité d'une vibration.

Pour rappel, un taux est un rapport entre deux valeurs de nature différente. Certes, mais dans notre cas, lesquelles ? Il est impossible de trouver une définition claire du taux vibratoire, on ne sait donc pas ce que l’on cherche à mesurer. A partir de là, chaque radiesthésiste a sa propre conception et personne ne mesure donc la même chose. D’autre part, on ne constate pas de reproductibilité de la mesure ; la valeur trouvée varie d’un jour à l’autre, d’un praticien à l’autre et de l’état, notamment émotionnel, de la personne qui pratique. L’unité Bovis et le taux vibratoire n’ont donc, selon moi, aucune valeur en tant que mesure absolue. Elle peut éventuellement être utilisée comme mesure relative, c’est à dire une comparaison avant/après, valable dans l’instant et effectuée par la même personne.

 

fréquences et vibrations

La notion de fréquence est intimement reliée à la notion d’onde et est donc, par définition, vibratoire. Celle-ci correspond au nombre d’oscillations, de vibrations, dans un intervalle de temps donné et est mesurée en Hertz (Hz). C’est en quelque sorte le nombre de « pics » que l’onde forme en une seconde. En prenant l’exemple des ondes sonores, un son grave aura une fréquence plus petite qu’un son aigu.

En énergétique, on peut fréquemment lire que la fréquence vibratoire (assimilé souvent au taux vibratoire) de la Terre augmente ou que la fréquence de l’humain s’élève, passant de la 3D à la 5D. Posons un regard un peu plus scientifique sur cette notion de fréquence de la Terre.

La résonance de Schumann

La fréquence de la Terre, généralement fixée à 7.83Hz, correspond en réalité à la première fréquence de résonance de Schumann. Winfried Otto Schumann est un physicien allemand qui démontre mathématiquement un phénomène de résonance électromagnétique terrestre global en 1952 qui sera ensuite observé dans les années 1960. La Terre a une couche de son atmosphère qui est conductrice d'électricité, la ionosphère. Entre la surface de la Terre et la ionosphère, des ondes électromagnétiques, dues principalement aux orages, se retrouvent piégées et cet espace se met à se comporter comme une cavité qui résonne. On peut alors l’étudier comme n’importe quel phénomène vibratoire et en déterminer les fréquences et modes propres, le schéma ci-dessous représente les trois premières modes et leur fréquence associée.

Les fréquences plus élevées sont des harmoniques, c’est à dire des multiples de la première fréquence, la fréquence fondamentale.

Certes, la fréquence de Schumann peut varier légèrement et de façon passagère, du à des variations locales du champ électromagnétique, mais ce qui dimensionne cette fréquence, c’est avant tout le rayon de la Terre, qui lui ne varie pas, ou très peu.

En effet, une formule mathématique donne directement la fréquence de Schumann : f = C/ (2π* R) où f est la fréquence de Schumann, c la vitesse de la lumière, une constante et R le rayon de la Terre. Pour que la fréquence augmente il faudrait que le rayon de la Terre diminue !

 

Contrairement aux idées reçues new-age, il devient très clair que la fréquence de la Terre n’est donc pas en constante augmentation depuis des dizaines d’années.

Une mauvaise interprétation des spectrogrammes

Le spectrogramme est un diagramme représentant le spectre d'un phénomène périodique, associant à chaque fréquence une intensité ou une puissance. L'image ci-dessus représente un spectrogramme de la résonance de Schumann, vous pouvez y observer l'amplitude (couleur) d'une fréquence (en ordonnées, vertical) en fonction du temps (en abscisses, horizontal) pour une journée donnée, ici le 5 septembre 2020. Vous pouvez observer des zones de couleur verte faisant des lignes horizontales. Ces lignes correspondent harmoniques soit environ le double, triple et quadruple de la fréquence fondamentale. Ces fréquences varient peu. Ce qui varie en revanche, c'est l'amplitude des fréquences.

Voici par exemple le spectrogramme de Schumann du 30, 31 août 2021 et 1er septembre. Avec ce type de graphique on peut lire généralement "Regardez ! La fréquence de Schumann a atteint un record de 27 Hz, elle a presque quadruplé !" Sauf que pas du tout... il s'agit juste de la quatrième harmonique, comme d'habitude...

Néanmoins, les zones "blanches" indiquent une amplitude plus grande, une intensité des ondes plus importantes. "Alors voilà ! c'est ça qui explique l'augmentation des unités Bovis" me direz-vous. Sauf que... non plus. En effet, si l'on regarde le spectrogramme du 27 août 2019 ci dessous, il y a également des zones de grande intensité, et il y en a régulièrement.

Parmi les facteurs responsables de la fluctuation de l'amplitude de la résonance de Schumann, on peut citer la température à la surface de la Terre, les orages avec de la foudre, la transition jour/nuit... 

 

Si il y a donc quelque chose qui augmente sur Terre, je pense que l'on peut dire clairement que cela n'a rien à voir avec sa vibration !


VOUS AIMEREZ AUSSI

 


 

ÉCRIT PAR :

AURIGAE - Claire Le Baron

 

Formatrice, conférencière et auteur, j'ai changé de carrière en 2015 pour devenir thérapeute énergétique à plein temps.  A l'origine ingénieur de recherche spécialisée dans la modélisation des ondes et le vibratoire, je fais à présent des ponts entre les sciences et ma compréhension de l'énergétique.

Me découvrir          Les formations          Les séances individuelles

Écrire commentaire

Commentaires: 0

SIRET 81790022800013

Claire Le Baron

06 21 55 95 70

aurigae.energetique@gmail.com


14 rue Gambetta 72270 Malicorne sur Sarthe

©2020 - Aurigae - Claire Le Baron - Tous droits réservés